Comment être plus indulgent avec soi-même et diminuer son anxiété?    

 Pour certains, cette façon d’être fait partie de leur quotidien et leur rend la vie très difficile. Mais je vous avoue que parfois, et même souvent, et même presque tous les jours, je fais partie de ces personnes et je suppose que vous aussi. Alors aujourd’hui on va rechercher ensemble comment on peut devenir plus indulgent avec soi-même et ainsi diminuer son anxiété au quotidien.

 Le rôle de l’éducation

 Tout d’abord, il faut se rendre compte que cette façon de penser est en lien étroit avec tout ou une partie de notre éducation. Auparavant, on ne mettait pas vraiment en avant la réussite de son enfant mais les points qui pouvaient encore être à améliorer, cela lui permettait de s’élever, d’aller encore plus loin. Cela a construit en nous la notion de performance et d’ambition. Je veux toujours plus, je suis toujours capable de battre mes propres limites. Donc cette façon de faire n’est pas entièrement mauvaise. Par exemple, dans mon parcours scolaire, bien souvent, je me souviens qu’on appuyait sur les points négatifs plutôt que de me féliciter pour le travail et l’effort accompli. Cela permettait entre autres de ne pas me reposer sur mes lauriers. Je suppose que cela a forgé mon caractère et ma hargne : j’aurai pu m’arrêter là et échouer, mais j’ai eu envie d’aller encore plus loin. Qu’est ce qu’il  se serait passer si ma mère m’avait dit : « Tu ne nages pas très bien, c’est pas grave arrête si tu penses aujourd’hui que c’est le mieux pour toi. » Et bien je n’aurai jamais amélioré mes temps de natation jusqu’au point où je me sentais enfin bonne dans ce que je faisais, je n’aurai jamais accompli un effort pour parvenir à mes fins, et je me serais dit que de toute façon ça n’est pas possible. Je serai devenue un perdant et n’aurait jamais vécu ce sentiment de réussite, d’accomplissement lorsqu’on réalise enfin quelque chose par nous même, au gré de nos efforts. Cela fait inévitablement grandir et nous maintient dans une dynamique d’accomplissement personnel.

 Malheureusement, cette éducation entraîne aussi de véritables blessures, comme la peur du rejet si on n’a pas été à la hauteur, une confiance en soi détruite à chaque échec qu’il faut du temps pour remodeler et plus précisément une insatisfaction perpétuelle. Cela nous empêche de voir notre réussite avec un œil sincère, on ne se donne jamais le droit de souffler et cela peut entraîner un surmenage, une incapacité à se détacher et à être heureux à long terme.

Si vous prenez conscience que vous faites partie de ces personnes là, alors un beau travail s’offre à vous.

Tout contrôler et tout réussir ferait de moi un robot. 

D’abord, il faut prendre conscience que votre vie entière est votre terrain de jeu. Il ne faut pas avoir peur de ses propres échecs car c’est eux qui nous permettent d’atteindre un niveau supérieur. Quand on échoue, c’est là qu’on grandit. Si tout était lisse et sans accroc, la vie ne vous aurait rien appris et serait bien fade. Il faut que vous acceptiez que ces moments où on a pas donné le meilleur de nous même ou pire où l’on a donné le meilleur de nous même et que cela n’a pas suffit sont très bénéfiques pour notre cheminement personnel. Ils ajoutent peu à peu à votre personnalité quelque chose d’humain, une petite blessure avec laquelle vous apprendrez à vivre et l’apaisement qui se cache derrière le sentiment que vous ne pouvez pas tout contrôler. Tout cela fait de vous un être entier. Car oui, vous n’êtes pas un robot. Et vouloir toujours être le meilleur, la mère idéale, une femme exemplaire, monter les échelons de votre entreprise au risque de ne plus vous consacrer à votre vie personnelle, donner une éducation qui permettra à vos enfants d’être parfaits, sachez que ce n’est pas humain. L’humain, c’est quelqu’un qui fait inévitablement des erreurs tout au long de sa vie. Vous ne pourrez jamais tout maitriser mais tant mieux.

Qui veut partager sa vie avec quelqu’un qui fait toujours tout bien et sans erreur ? Personnellement, cela me ferait peur car je sais que je passe ma vie à me tromper, à tomber, à faire des erreurs même quand j’essaie de donner le maximum de moi. Et puis parfois je passe simplement ma journée les fesses sur mon canapé en aspirant à des jours meilleurs et une vie remplie de réussite. Parfois je travaille des jours et des jours durant pour fournir un travail de qualité mais qui en fait n’atteint même pas la moyenne. Et bien tant pis, je me consacre ensuite à autre chose et la vie continue, j’en tire une leçon. Je serai bien triste d’avoir en exemple tous les jours auprès de moi quelqu’un qui n’échoue jamais car moi j’échoue sans cesse, mais au final cela n’est pas un frein à mon bonheur.

 Il faut relâcher cette pression, cette notion de réussite à tout prix. Qu’est ce qui caractérise une vie réussie au final ? Etre heureux ou de ne jamais se tromper ? Voir s’épanouir ses enfants ou les voir gagner de bonnes notes et une médaille au judo ? Qu’est ce qui compte vraiment pour vous ?

Le bonheur ne peut pas être atteint si vous passez votre vie à remettre en doute tout ce que vous entreprenez car rien n’est jamais assez bien. En tout cas ce n’est pas un bonheur qui dure dans le temps. Vous avez tout mis en œuvre pour réussir à avoir cette promotion, vous avez travaillé sans relâche pendant des jours et des nuits, négligeant votre vie de famille et surtout vous-même, votre corps, votre sommeil. Et maintenant vous l’avez. Vous êtes satisfait une journée, mais soudain, vous vous demandez, pourquoi est ce que je me suis sacrifiée tous ces jours au final ? Est-ce que ça en valait la peine ? Le lendemain, la satisfaction s’est peu à peu atténuée jusqu’à disparaitre, jusqu’à ce que vous oubliez complètement la saveur de votre réussite. Alors il vous faut autre chose, vite, une nouvelle étape, un nouveau niveau à passer.

C’est selon moi le manque de confiance en soi qui est la source de cette angoisse. En ce moment, vous tentez tout votre possible pour le combler en vous acharnant à travailler, à donner le meilleur de vous, mais quand vous vous sentez enfin complété, heureux car satisfait, tout redescend, ça ne dure pas.

Apprendre à s’écouter, un pas de plus vers la bienveillance. 

 Il faut que vous appreniez à être plus indulgent avec vous-même, car vous êtes la meilleure version de vous-même, vous êtes né sur cette Terre pour accomplir des millions de choses extraordinaires, pour donner mais aussi pour recevoir et profiter de ce que la vie vous réserve et c’est tout aussi important. Ne pensez pas que si vous prenez enfin du temps pour vous, votre vie va s’écrouler. Est-ce que vous aspirez à une vie performante ou une vie heureuse ? Si la performance est au premier plan dans votre vie, celle ci ne pourra être heureuse car vous passez trop de temps à vous négliger, à ne pas prendre soin de vous. Cette violence que vous déchainez contre vous est la source de beaucoup de tensions (émotions négatives, crises d’angoisses mais aussi maux de dos, ulcères, maladies de peau…), de nervosité et peut être un frein à vos relations, à votre épanouissement.

Alors bien sûr, vous avez besoin d’objectifs pour vous donner une envie de vous lever le matin, mais il faut aussi apprendre à reconnaitre quand vous avez fait les choses bien. Si cela est vraiment difficile pour vous, tenez un petit carnet dans lequel vous écrivez chaque jour ce que vous avez bien fait, cela vous permettra de booster votre confiance en vous. Apprenez à vous détacher de ce besoin de performance, de challenge. Ecoutez votre corps un moment et ressentez la boule dans votre ventre qui vous témoigne de toute la tension que vous concentrez, regardez vos ongles rongés, vos cheveux tomber, vos insomnies… Apprenez à vous écouter en pratiquant la méditation (pour ressentir ce qui se joue dans votre corps et vous ouvrir au monde), ou le yoga (pour apprendre à respirer et à éloigner les tensions). Soyez bienveillant avec vous, comme un ami le serait pour vous. Massez vous, allez chez le coiffeur, baladez vous en pleine nature pour nourrir vos poumons d’un nouveau souffle, prêtez attention à votre alimentation. Offrez vous quelques moments pour trouver le calme, le repos, la sérénité.

Contre balancez toutes ces pensées en vous, faites taire votre petite voix  intérieure qui vous dit « Tu perds ton temps » « Tu peux mieux faire » en vous répétant chaque matin au réveil des phrases qui ont du sens : « Je suis la meilleure version de moi-même » « Je donne mon maximum et cela suffit » « Je recherche mon bonheur plus que la performance ». Des phrases qui vous parlent à vous. N’hésitez pas à les écrire dans votre agenda, sur votre téléphone.

Vous ne pouvez pas tout maîtriser et c’est une délivrance.

Ce sentiment, cette exigence est une profonde source d’anxiété au quotidien lorsque vous avez peur de perdre le contrôle. Vous désirez plus que tout ce nouveau travail ! Pourquoi le premier jour vous angoisse t-il autant ? Car vous avez peur de ne pas montrer le meilleur aspect de vous-même, de rater votre chance ? Ok. Mais qu’est ce qui est véritablement important ?


Arrêtez de vous noyez sous ce besoin de tout contrôler et dites vous que quoique vous fassiez, tout concoure à votre réussite et à votre bonheur.  Si vous ratez ce premier jour alors que vous vous êtes présenté et tentez de faire les choses bien, cela suffit. C’est que ce poste n’était pas pour vous et surement que le poste de vos rêves arrivera un peu plus tard. Vous avez l’impression que c’est vous qui contrôlez tout mais en fait rappelons le, vous ne contrôlez rien entièrement. Le bus peut arriver en retard, la personne qui voulait vous embaucher est peut être de mauvaise humeur et sera intransigeante, vous serez peut être amené à faire des choses que vous ne maîtrisez pas. Et alors ? Cela n’est pas de votre responsabilité, vous n’auriez pas du travailler la veille pour tout apprendre, ni prendre le bus deux heures avant, ni paraître plus sur de vous, mature, motivé.


Prenez tout cela comme un simple signe que ce n’était pas l’endroit ni le moment pour concourir à votre bonheur, ce n’est pas grave, allez tranquillement à l’étape suivante.

Accepter que vous ne pouvez pas tout maîtriser. Et certains échecs vous mèneront à de plus belles réussites. Même si c’est sur, sur le moment, cela ne semble pas l’idéal, cela vous blesse et vous remet en question, prenez les choses avec plus de sérénité, plus de recul.

 Respirez, vous ne pouvez jouer sur tous les tableaux. 

Vous voulez réussir à tout prix vos études et en même temps être heureux en amour, prendre le temps de voyager, faire plus de sport car là franchement vous vous laissez aller, construire votre maison, faire des économies. Est-ce que vous vous rendez compte que vous vous surmenez ? Vous vous en demandez trop ! Il va vous falloir peu à peu lâcher prise, laissez aller certaines choses. Peut être que si vous n’allez plus courir trois fois par semaine ce n’est pas si important car vous allez bientôt réussir à exercer le métier de vos rêves. Cela viendra ensuite. Il faut accepter qu’on ne peut pas tout avoir, tout embrasser en une journée, en une seule fois. Tous ses objectifs que vous vous donnez avec le même délai et la même importance sont aussi à l’origine d’un stress important dans votre vie et au final vous avez l’impression de ne rien faire parfaitement, parce quevous en demandez trop à votre esprit et à votre corps.

 Marquez tout ce que vous voulez réellement aujourd’hui et puis prioriser toutes ses actions. Qu’est ce qui compte le plus pour vous aujourd’hui, au moment présent ? Qu’est ce que vous êtes prêt à mettre de côté un moment ? Vous ne pouvez pas réaliser toutes vos aspirations d’un coup, sinon qu’est ce que vous ferez ensuite une fois que tout est accompli ? Donc il faut mettre de côté certaines choses, et vous consacrer pleinement aux choses les plus importantes dans votre vie, là, maintenant.

-En découvrir plus sur moi-même

-Ecrire un livre

-Faire plus de sport

-Prendre soin de mon corps

-Réussir ma vie amoureuse

-Faire des économies

-Voyager

-Réussir mon parcours professionnel

Il y a des choses incompatibles dans cette liste, le fait de les poser sur papier me permet de voir noir sur blanc que non, tout n’est pas possible là maintenant. Alors je réfléchis, je prend du recul et me demande qu’est ce qui est véritablement important en ce mois de septembre 2016. Il y a un million de choses que je pourrai faire plus tard et je priorise enfin mes actions. Je les mets dans l’ordre et me consacre aux trois premières seulement, ce sont mes priorités. Ainsi, j’ai enfin la satisfaction de réussir à réaliser du mieux que je peux mes aspirations car elles sont enfin à ma portée.

 

Je développe ma gratitude. 

 Le surmenage et l’exigence envers soi sont aussi une expression d’un manque de gratitude vis-à-vis de votre vie. Si vous voulez toujours plus, allez toujours plus loin, c’est aussi parce que vous avez du mal à vous rendre compte de ce que vous avez déjà. Faites la liste de ce pourquoi vous êtes reconnaissants chaque jour vous permettra de prendre en considération vos réussites qui vous paraissent parfois futiles, et de prendre du recul sur ce que vous avez de beau dans votre vie.

Vous prendrez aussi conscience que vous avez déjà tout pour être heureux, cela limite inévitablement l’envie d’en vouloir encore et toujours plus. Soyez reconnaissants envers la vie mais aussi envers vous-même de vous être permis d’avoir tout cela. Ainsi, vous arrêtez un instant de vous projeter  vers un futur auquel vous aspirez car il permettrait encore plus votre bonheur.

Le bonheur est déjà à l’intérieur de vous, la vie ne cesse de concourir à votre bonheur à travers la chance d’avoir placé certaines personnes dans votre vie, de vous avoir ouvert certaines portes qu’elles soient professionnelles mais aussi spirituelles, vous révélez un peu plus votre lumière chaque jour, voyez le chemin accompli, comme vous avez grandi, évolué vers un mieux être.

Ne remettez jamais en question vos erreurs de parcours, soyez reconnaissant d’avoir pu en être victime, peu importe s’il y a une chance pour que vous les reproduisiez ou non, ce sont des erreurs qui vous ont permis d’être là où vous êtes aujourd’hui, et vous avez soudain tout pour être heureux.

 Vos objectifs sont atteignables, vous êtes confiant, vos erreurs ne sont que quelques galets placés tout au long de votre chemin qui vous ont permis d’entrevoir une nouvelle route. Vous êtes la meilleure version de vous-même, tout concoure à votre bonheur et à votre réussite en particulier vous-même si vous prenez du temps pour vous écouter, prendre soin de vous, pratiquer la gratitude.  Ensuite, il n’y a plus qu’à laisser aller le flot de votre vie.