Comment m’épanouir quand mes convictions sont discréditées par les autres?  

Un monde de dualités

 J’ai l’impression qu’il se joue de plus en plus une dualité au travers des personnes que je rencontre.

D’abord, il y a celles qui forment de grand yeux quand je leur parle de développement personnel, celles qui critiquent mon choix de ne pas avoir « un travail comme tout le monde » ou ne comprennent pas très bien pourquoi je voyage autant.

Ma grand-mère par exemple qui a travaillé toute sa vie pour nourrir ses enfants, en s’oubliant souvent.

Il y a aussi cet ami qui ne comprend pas tous ces gens qui deviennent végétariens et trouve cela « ridicule » car ce n’est pas ce qu’il fait, lui.

Et puis simplement, il y a toutes ces personnes au supermarché qui rouspètent en faisant la queue, ces personnes dont je pressens un malaise rien qu’en étant à leur côté.

Il y a des personnes que j’ai côtoyé, avec qui j’ai ri et échangé et qui ont pris maintenant un chemin différent du mien, qui ne comprennent plus vraiment ce qui m’arrive et regarde de loin mon évolution avec presque l’envie de me prévenir : « Tu es en train de te perdre. ». Parfois, elles ne disent rien, mais je le ressens. Leur désaccord transpire tellement qu’il m’atteint même à des kilomètres.

J’ai le choix. J’ai le choix de me battre, de me mettre à leur niveau de fréquence négatives, de répliquer avec violence, de les blesser, de leur dire « qu’elles ne comprennent rien » en laissant parler mon égo, mon mental, cette partie de moi qui croit avoir tout compris par rapport à elles. Mais quel en serait l’intérêt ?

 A choisir, toujours éviter le conflit. 

 Ce dont je suis certaine, c’est que l’on ne peut pas faire évoluer les consciences et les convictions des gens en entrant en conflit avec elles. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe lorsqu’un couple se dispute : l’un a raison, l’autre croit avoir raison aussi, les cris éclatent, jusqu’à ce qu’un des deux s’excuse ou prenne la fuite. Au final, les liens ne se sont pas resserrés, et pire, une blessure interne se crée sans qu’aucune évolution positive n’ait lieu.

 Pourquoi devrai je formater les personnes qui n’ont pas les mêmes convictions que moi pour qu’elles me ressemblent plus ? Parce que je pense que c’est cela qui est juste? Parce que les voir agir comme cela (exemple : manger des animaux alors que je connais la souffrance animale), ça me fait souffrir?

 Ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que tout ce qui est, est bon au moment où il arrive.

On a tous quelque chose à y gagner, à apprendre, de tout ce qu’on vit, de tout ce qu’on est.

Non, on ne parviendra pas tous au même niveau d’éveil en même temps, nous n’aurons pas tous une prise de conscience, mais plus vous aller former une barrière avec ces personnes, plus vous allez souffrir.

 Par exemple, parfois, alors que je tente de vivre l’instant présent, d’accueillir chaque rencontre avec bienveillance, il m’arrive de croiser des personnes qui semblent vouloir se faire remarquer. Je me fais siffler, interpeller : « Eh mademoiselle ! »… Je sais que j’ai alors trois solutions :

-La première c’est la violence verbale ou physique : un regard noir, une insulte, l’entrée en conflit voire l’agression. M’abaisser à sa fréquence négative.

-Ou alors je peux ignorer simplement cette personne, car son niveau vibratoire, ce qu’elle dégage ne m’inspire rien, ne m’apportera rien, riposter ou répondre ne me fera pas avancer. Sans rouspéter, simplement ignorer et avancer.

-Enfin, je peux choisir d’être présente à cette personne, qui est le contraire de moi (elle est vulgaire, choisi  la violence comme première approche, je déteste cela) ce qui rend l’exercice difficile. Je la regarde dans les yeux ou si je suis trop mal à l’aise je lui prête seulement attention, en pensant :

 « Ce n’est pas de sa faute,  elle n’a pas atteint mon niveau de conscience et d’éveil, je peux lui permettre aujourd’hui de s’élever en ne réagissant pas à son offense et en faisant vibrer de la compassion et de l’amour. »

A ce moment là, je lâche prise, je n’entre pas en conflit, je ne forme aucune tension intérieure, j’accepte simplement ce qui est. Cela demande du travail, mais c’est de plus en plus facile avec le temps.  Depuis que je fais cela régulièrement, je reçois bien moins de remarques déplaisantes, ou si elles existent, elles ne vont jamais très loin.

Cet exemple, c’est un comportement dans une situation particulière mais vous pouvez tout à fait l’utiliser chaque jour, auprès de votre chef, de votre collègue, votre famille mais aussi dans votre couple. C’est comme répondre avec le sourire à quelqu’un qui vous traite d’incapable (je ne sais pas si on vous a appris cela plus jeune), mais à un autre niveau, non palpable; ni verbal, ni physique mais juste à travers un aura.

 Le problème de l’égo

 L’égo tente toujours de tout gouverner dans votre vie, et souvent, vous pouvez avoir des réactions excessives auprès des personnes que vous aimez, car vous vous sentez incompris ou que vous sentez que ces personnes sont injustes avec vous.

S’élever, c’est avoir énormément d’empathie et de bienveillance envers l’autre, voir l’autre toujours comme un être parfait, tout comme vous. Avec ses défauts, ses qualités que vous devez gérer car elles animent certaines choses en vous, mais toujours parfait.

Vous pouvez prendre conscience de ces réactions qui naissent en vous à leur contact, de ce qui les déclenche; et déjà un premier pas sera fait.

Exemple : Quand ma chef me dit que je dois mieux faire mon travail alors qu’elle est assise dans son bureau à discuter, cela me rend folle de rage.

Pourquoi est ce que cette attitude déclenche cela en moi ? Est ce vraiment cela qui est à l’origine de votre colère?

 Chaque jour, quand vous entrez dans une émotion trop vive, demandez vous ce qui a déclenché cette réaction. Vous avez crié sur vos enfants car ils ne voulaient pas finir leur jeu pour passer à table, mais est ce vraiment cela qui vous a énervé ? Ou bien le fait que votre mari était assis sur le canapé toute l’heure précédente pendant que vous vous activiez pour préparer à manger ?

Essayez de comprendre comment vous auriez pu éviter cette réaction et ce qu’elle cache.

Ex: J’aurai pu demander à mon mari un peu d’aide pour préparer le diner.

J’ai besoin de me sentir plus respectée.

Lorsque vous êtes dans la réaction, l’impulsivité par rapport aux autres, c’est l’égo qui vous gouverne et vous éloigne de votre épanouissement.

Quand les remarques des autres tentent de me diminuer.

A l’origine, le monde était en parfaite connexion, tous les êtres vivants vivaient en harmonie avec la nature. Et puis l’évolution a amené l’être humain à exploiter la nature pour se nourrir, et une autre évolution a poussé l’homme à consommer plus, en faisant passer son bonheur avant celui de certains autres. Nous avons formé peu à peu une dualité entre ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, ce qui est à moi et ce qui ne l’est pas.

L’égo par le biais de l’intelligence a inculqué des valeurs, des convictions, qui sont parfois différentes d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre voire d’une personne à une autre. Il y a eu cette séparation.

Aujourd’hui, le monde tente petit à petit de rejeter la dualité en vivant à nouveau cette connexion. L’éveil spirituel permet bien souvent de vivre plus en harmonie avec la nature (acheter moins, écologique, cultiver soi même en petit quantité sans forcer le cours des choses), les animaux (végétarisme/lisme), en accord avec les autres êtres humains (commerce équitable, hypersensibilité et bienveillance).

Plus vous vous éveillez, plus vous vous sentez lié au monde qui vous entoure et tentez de le respecter. Il est d’autant plus difficile alors de l’accepter tel qu’il est car il semble souvent ne pas vous correspondre, ou de moins en moins. Car le monde c’est aussi toutes ces personnes autour de vous qui vont à la chasse, se jettent sur les dernières nouveautés et vous racontent à quel point ce produit est génial, ne s’indignent pas des inégalités mais sont pleines de préjugés sur ceux qui les entourent. Ce décalage est puissant, intense et peut faire souffrir.

 

Si le monde vous échappe…

 Je n’ai pas de réponse toute faite à vous donner si vous ressentez que le monde actuel vous échappe et que vous ne comprenez pas très bien la raison de votre éveil si vous ne pouvez rien changer autour de vous, pire si celui-ci vous conduit à être porté au ridicule par votre famille qui ricane quand vous abordez ces sujets, d’ailleurs ces sujets sont souvent tabous et on n’en parle pas comme du temps qu’il fait.

Mais ce que je peux vous dire, c’est que votre éveil a forcément une raison d’être. Si vous évoluez, si vous vous sentez changer, c’est pour une raison. Réfléchissez, allez chercher du côté de votre intuition. Peut être que votre mission de vie, votre raison d’être sur terre est en lien avec cet éveil. Peut être que vous avez l’impression de ne rien faire mais que vous faites déjà beaucoup, à travers votre rayonnement, votre niveau de vibrations positives chaque jour.

 Concrètement vous pouvez :

-Vous rapprocher de votre être profond. Prenez du temps pour vous relaxer, méditez si possible chaque jour, pour vous recentrer sur vous et sur vos convictions. Imaginez que vous inspirez de l’amour et de la confiance en vos valeurs et que vous expirez vos tensions, votre colère.

Cela vous permettra de gagner en estime de vous malgré les remarques.

-Tenez un carnet d’affirmations. Affirmez chaque jour à quel point vos valeurs sont belles et en accord avec vous-même, à quel point vous êtes exceptionnel (pardon si vous en doutiez, mais tous autant que vous êtes, êtes exceptionnels), votre intention de devenir une meilleure personne qu’hier dès aujourd’hui, votre force.

Par exemple :

-« J’ai la force de ne pas me sentir blessée face aux critiques car je suis sûr que mes choix sont les bons et que je ne changerai pas d’avis. »

– « Mes valeurs et mes convictions me permettent chaque jour d’évoluer vers un nouveau niveau d’épanouissement. »

– « On ne m’a pas donné cette prise de conscience pour ne rien en faire : chaque jour, par ma simple présence ou mes actions, j’inspire les personnes autour de moi. »

– « Ce n’est pas grave si les personnes que je rencontre ne me comprennent pas, elles n’ont simplement pas atteint mon niveau d’éveil et je l’accepte avec empathie. »

-Discuter. Quand vous sentez que vous n’êtes pas à fleur de peau, évoquez ces sujets qui fondent un niveau de désaccord avec vos proches ou vos amis, sans vouloir à tout prix changer l’autre mais en commençant par exemple ainsi :

« Je sais que mes valeurs ne sont pas forcément identiques aux tiennes, peut être pourrions nous en discuter pour vivre tous les deux en harmonie malgré nos différences. »

«Il est important pour moi de savoir que vous me respectiez avec mes différences car moi, je vous respecte toujours même si je ne me retrouve pas toujours en vous. »

« Mes convictions personnelles ne sont pas modifiables, je les ai formé au fil de mon évolution et de ma prise de conscience, j’aimerai si possible que l’on ne les aborde plus avec moquerie car cela me blesse profondément. »

-Garder le cœur grand ouvert. Le cœur a son propre système, plus vous allez vous en rapprocher en étant centré, à votre écoute, en ressentant cette connexion avec les autres, plus votre monde va s’éclaircir et vous allez vous libérer. Vous allez surprendre le sourire d’un inconnu à votre égard, les esprits autour de vous vont s’apaiser, vous allez y voir plus clair si vous tentez de vibrer une émotion positive, si vous gardez un certain niveau de légèreté.

Ne prenez pas les événements comme si vous portiez le monde entier sur vos épaules, relâchez vos épaules, votre cou et toutes ses tensions physiques. Vous n’avez rien à supporter, seulement à laisser flotter autour de vous un aura bienveillant, empathique, envers chaque rencontre que la vie vous offre de faire.

Relâchez le plexus solaire, siège de vos émotions. Faites entrer du lâcher prise dans votre vie et comprenez que vous ne pourrez changer le monde si vous n’avez pas simplement le cœur grand ouvert en permanence, cela passe par éviter les jugements de l’autre et une grande capacité d’écoute.

Rassurez vous, cela vient avec plus de temps et de la conscience de soi. J’ai eu des difficultés, de grands points d’interrogations dans ma vie, des zones de souffrances durant mon évolution personnelle, mais le temps a fait son chemin et le soleil a toujours repris sa place après l’orage.

L’éveil, c’est un chemin merveilleux où l’on évolue chaque jour, c’est un cadeau que l’univers vous a fait, vivez le comme tel. Prenez un moment pour apprécier avec gratitude ce don qu’on vous a fait. Je sais que vous avez quelque chose d’assez spécial pour qu’il vous ai été donné à vous, car vous savez, l’univers ne se trompe jamais.