Cosmétiques biologiques, vous passez le cap avec moi?

L’année 2017 a été riche de changements pour moi en terme d’habitudes de consommation.                                          Au niveau alimentation d’abord, c’est en lisant « Vous êtes fous d’avaler ça »  de Christophe Brusset que j’ai commencé à faire  des changements radicaux. Plus de thé en sachet, de sauce tomate dans des cartons, de poivre moulu, de produits industriels comme les nems ou les cordons bleus. Moins de premiers prix douteux, de conserves, de fromages louches… Un réel bouleversement a eu lieu dans ma cuisine. Sans oublier : plus de viande non plus.

Au niveau cosmétique et produits d’entretien, la question s’est posé ensuite rapidement. J’ai développé au fil du temps un profond dégoût de ces produits et odeurs chimiques…  Il faut savoir que depuis toujours j’ai une peau sensible et je constatais au fil du temps, notamment avec les démaquillants, que ma peau n’appréciait pas certains composants. Lesquels ? Hum… Comment savoir ? Je ne comprend pas les trois quarts des ingrédients écrits sur l’étiquette.

J’ai commencé à m’interroger sur ce que je mettais en contact chaque jour avec ma peau: gels douches, shampoings, crèmes, maquillage, déodorants, démaquillants, produits d’entretien… Depuis ma naissance, j’utilise sans me poser de questions tous ces produits qui contiennent entre autres de l’aluminium, du pétrole, du plastique, des produits chimiques et des perturbateurs endocriniens… Pas besoin d’un bac +3 en biologique de la chimie pour comprendre que cela peut à terme, devenir dangereux pour ma santé.

Et comme vous je suppose, si j’ai bien un but dans ma vie c’est celui de vivre longtemps !

Peu à peu ça a été un ras le bol général. Ma peau me signalait que les produits que j’utilisais n’était pas bons pour elle. Moins j’en utilisais, plus je devenais sensible à ce que ma peau ressentait quand je les appliquais : tiraillements, sensation de film plastique sur la peau, sécheresse, eczema…

C’est un changement que j’ai opéré doucement et qui m’apparaît maintenant comme essentiel. Aujourd’hui, je tente de renouveler chaque produit que j’utilisais hier par un biologique.  Pour moi, ce n’est pas qu’une question de respect de l’environnement, c’est d’abord pour ma santé.

Alors c’est quoi les cosmétiques bio?

A votre avis, combien de pourcentage d’ingrédients biologiques se trouvent au minimum dans un produit de cosmétique étiqueté  Bio? 50? 80 ? 90%?

Et bien en fait, il y a au moins 10% d’ingrédients biologiques dans ces produits seulement. Ô drame ! Vous ne comprenez plus rien…. Et bien, cela s’explique simplement par le fait que pour confectionner un gel douche ou une crème, l’ingrédient essentiel est l’eau. Et comme vous vous en doutez, l’eau ne peut être considérée comme biologique.

Ainsi, la différence entre cosmétique biologique ou cosmétique traditionnel ne se fait pas tant au niveau de la part d’ingrédients biologiques mais dans l’utilisation de produits naturels pour les confectionner. Au moins 90% des ingrédients doivent être d’origine naturelle (végétaux, huiles essentielles…), afin de pouvoir être certifié Bio. Sur les cosmétiques, les labels les plus fiables en France sont notamment : Ecocert, CosmeBio, Cosmos…

Ceux ci vous garantissent donc que le produit que vous achetez est à 95% d’origine naturelle, à 10% à base d’ingrédients biologiques et surtout sans aucun produit chimique controversé (=mauvais pour votre santé).

C’est pour cela qu’aujourd’hui, j’utilise ce genre de produits que j’achète notamment sur le site Ayanature ou Mademoiselle Bio. Contrairement à ce que vous pouvez croire, les produits biologiques ne représentent pas toujours une hausse de notre budget beauté. Notamment au niveau cosmétique, il y en a de très abordables.

Attention au Greenwashing

Peut être que comme moi, vous êtes tombé dans le piège du Greenwashing, car avouons le, pris par notre quotidien, on ne se pose pas vraiment la question de ce que contiennent les produits que l’on achète en grande surface. D’ailleurs, je ne me posais pas cette question car je pensais (naïvement) que si ces produits étaient en libre service dans les magasins ils étaient forcément pas dangereux pour ma santé.

Aujourd’hui, les marques regorgent de techniques pour vous faire croire que vous achetez un produit “bon pour vous”. C’est ce qu’on appelle le Greenwhasing.

Certainement que comme moi, vous n’y comprenez rien à tout ces noms compliqués c’est pourquoi  vous préférez faire confiance aux marques. Du coup, elles surfent sur cette tendance du naturel et font tout pour se faire passer pour les plus clean possibles. Emballages verts, nom à base de “Nature …”, “Phyto ..”, “Bio… “… Tout ceci, c’est l’arbre qui cache la forêt.

Je suis sûre que vous connaissez des marques ou des produits qui vous semblent totalement sains et naturels. Par exemple Lush qui se dit “naturel” utilise du PEG ou des parabens dans certains produits. Yves Rocher qui se veut un emblème de produits naturels à base de végétaux utilisent également un tas de produits relevant de la pétrochimie.

Lorsque dans un rayon vous voyez un produit “sans paraben”, “zéro ceci”, ne sautez pas dessus pour autant. Souvent, les ingrédients qui remplacent ceux largement controversés sont pires pour votre santé. Ce n’est pas parce qu’un produit utilise un ingrédient d’origine naturelle ou une huile essentielle (même biologique) qu’il est clean pour votre peau.

Ce n’est pas parce que vous achetez un produit en pharmacie ou très cher qu’il est meilleur en terme de composition. En fait, aujourd’hui, le seul gage d’utiliser un produit bon pour votre santé est de le prendre biologique ou d’utiliser des produits bruts.

Et si on passait au brut?

Même dans les produits biologiques, je ne comprends pas tous les ingrédients et parfois les parfums m’indisposent. Du coup, j’aime parfois autant me servir de produits qui contiennent un seul et unique ingrédient. Notamment la pierre d’Alun comme déodorant, l’huile de coco pour me démaquiller ou comme crème pour le corps l’été.

Je trouve cela vraiment rassurant d’utiliser un produit où je suis sûre qu’aucun nom compliqué ne cache un truc pas net.

Ce que je compte faire peu à peu, c’est peut être de fabriquer moi même mes cosmétiques afin de savoir exactement ce que je mets à l’intérieur et de les faire avec le moins d’ingrédients possibles.

Les produits biologiques, aussi efficaces?

Avouons le, utilisez des produits biologiques demande parfois un temps d’adaptation. Les textures changent :  moins moussant, crèmes plus épaisses, odeurs moins présentes. Malgré tout, je vous conseille de ne pas vous arrêter à un seul produit qui n’aura pas été efficace ou ne vous aura pas convaincu. Il faut parfois en essayer plusieurs pour trouver celui qui convient à votre peau et à votre goût. En terme de maquillage, j’ai eu la chance de trouver des produits qui tiennent aussi bien, dont la pigmentation est aussi bonne et l’odeur pas mauvaise.

En terme de crème pour le corps, je rame encore un peu. Je n’ai pas trouvé mon chouchou mais je ne désespère pas.

A noter aussi, biologique ne veut pas dire « sans risque d’allergie » car souvent les produits peuvent contenir de l’alcool  ou des huiles essentielles qui sont des ingrédients potentiellement allergisants (même si ma peau hyper réactive n’a eu aucun problème jusqu’à ce jour).  Donc si vous êtes intolérants à de nombreux produits du commerce, ça peut être une solution mais pas miraculeuse non plus.

J’espère que cet article vous aura permis une réflexion sur les produits que vous utilisez chaque jour, n’hésitez pas à me dire si vous souhaitez un article sur les produits biologiques que j’utilise. N’hésitez pas à m’indiquer aussi vos sites ou produits phares et bons pour la santé.