J’ai testé 30 jours de Miracle Morning !  

Avant de vous parler de mon expérience de la Miracle Morning, il me semble primordial que je vous avoue d’abord que je ne suis pas du matin. Mais vraiment, pas du tout du matin ! J’ai acheté Miracle Morning sans grande conviction, parce que c’était le numéro un des ventes en développement personnel, que je ne voulais pas mourir idiote tout en me doutant bien que jamais je ne tomberai dans le panneau !

C’est  d’abord mon compagnon qui a lu le livre et il était tellement surexcité à l’idée de commencer qu’il a failli débuter son premier jour sans moi. Déjà surprise qu’il arrive à finir un livre, mais qu’en plus il se sente si concerné, c’est doublement sceptique que j’ai commencé ma lecture.

Et c’est là que le drame arriva…

 Le livre Miracle Morning : 

 L’écriture de Hal Erold est très fluide, super simple à comprendre et à travers son histoire et sa façon de vivre, on se laisse très vite percuter par ses mots. Si bien qu’en quelques heures, je l’avais presque fini. Non, vraiment, ce livre n’est pas fait pour traîner sur une étagère en se demandant :

« De quoi il parlait déjà ? », «Je ne sais même pas si je l’ai lu celui-ci. ». Ce livre vous bouscule assez fort pour ne pas le lâcher et vous fait vous identifier tout de suite au concept. Et bien oui parce que moi le club de 95% il m’a pas fait trop envie…

 Le constat de l’auteur est déprimant : Si l’on posait cette question à n’importe qui : « Pourquoi vous êtes vous réveillé ce matin ? » la plupart des gens répondraient : “Je ne sais pas.”

D’un autre côté, je pense qu’au fond de nous on souhaite tous être les meilleures personnes possibles, on voudrait accomplir de grandes choses et avoir le sentiment de réussir notre vie. C’est vrai, qui se contenterait d’une vie médiocre s’il avait les clés pour la rendre extraordinaire ?

Par exemple, il parait que 82% des américains souhaitent écrire un livre et je suppose que si je vous donnais un chèque de 10 millions d’euros, vous ne cracheriez pas dessus non plus. Au fond de nous on souhaite tous évidemment réussir…

Mais voilà, le temps passe et un énorme pourcentage de gens sur Terre restent « à une vie médiocre » (quand je vous dis qu’il vous bouscule un peu ce livre, ne vous offensez pas). Médiocre dans le sens où elle n’a pas permis de réaliser ses rêves de jeunesse, où l’on a fait une croix sur ses envies, où l’on ressent un profond malaise et même parfois où on en veut à la vie de ne pas nous avoir donner notre chance. Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes sous anti dépresseurs passé un certain âge, ou simplement ceux qui ont en marre : de leur boulot, de leur femme, de leur famille.

 Alors Hal Erold ne vous propose pas un petit rituel matinal, même si c’est ce que je croyais. Il vous propose d’arrêter de vous mettre de côté, car oui c’est ce que vous faites chaque fois que vous faites taire votre voix intérieure, que vous vous amenuisez pour faire plaisir aux autres, que vous êtes mère ou femme avant d’être vous-même.

Vous ne voulez pas de vie médiocre alors ne la rendez pas ainsi. Il est temps de prendre le temps de vous accomplir et du temps vous en avez !

C’est seulement après avoir précisé cela qu’Hal Erold vous propose de mettre votre réveil une heure plus tôt chaque matin. Bien sûr, c’est difficile au départ, mais ce rituel deviendra vite une habitude qui vous fera du bien. Un moyen pour voir de savoir enfin où vous allez et pourquoi vous vous levez chaque jour. Ainsi, vous n’aurez désormais plus envie de grasses matinées.

 Miracle Morning: la pratique

C’est ainsi parés en leggings de sport et des rêves pleins la tête que nous sommes tous deux devenus coéquipiers de torture matinale. Nous avons dressé notre plan la veille. L’auteur préconise 6 étapes que nous avons un peu aménagées :

– 20 minutes d’exercice : pour moi, pas question d’aller mettre le nez dehors à jeun et si tôt le matin, c’est pourquoi on a préféré le yoga. Une activité qui fait bouger mais pas trop et qui procure un vrai bien être. Enfin, ça c’est moi qui le dit, pour mon copain, c’est déjà une épreuve de s’asseoir en tailleur sur le tapis. Quoiqu’il en soit, la marge de progression possible pour nous deux était grande et au moins on restait au chaud.

-15 minutes de lecture : de livres de développement personnel bien sûr, le but est de vous inspirer, de prendre un moment pour votre mieux être et puis on a toujours un nouveau livre de développement personnel à découvrir.

-5 minutes de méditation : à l’aide de vidéos de méditation guidées ou non, c’est un moment pour faire le calme dans nos pensées. Nous avons 70 000 pensées par jour, vous imaginez ? Quand on prend conscience que la plupart d’entres elles sont négatives, il est grand temps de prendre cinq minutes pour les laisser s’envoler.

-5 minutes d’écriture : dans un bullet journal ou un simple carnet, c’est le moment de penser à notre programme de la journée, nos objectifs du jour ou du mois, la façon dont on va s’y prendre aujourd’hui etc.

-5 minutes d’affirmations : nous, on avait pas envie de se répéter à voix haute qu’on était des gens supers chaque matin, même si c’est ce que préconise l’auteur. Côte à côte, ça aurait fait un peu bizzare. On a préféré rallonger un peu le temps d’écriture pour écrire chaque jour des affirmations positives du genre :  « Tu en es capable » « Crois en tes rêves. ».

-5 minutes de gratitude : un instant pour exprimer la gratitude que l’on a chaque jour pour notre vie, autant vous dire qu’il y en a des choses pour lesquelles remercier…

-5 minutes de visualisation : Comme dans le Secret, le but de l’exercice est de visualiser sa vie rêvée avec le maximum de détails afin qu’elle se réalise. J’aborde cette idée dans mon article sur la loi d’attraction.

Le défi des 30 jours

Jour 1 à 10 :

Le premier matin, le réveil sonne à 7h, pas très tôt pour vous, mais pour moi déjà trop tôt. J’ouvre les yeux dans une extrême ambivalence. D’un côté, je suis excitée à l’idée de commencer ce défi et à la fois je n’ai pas franchement envie. Quand je dois sortir du lit je ne vois soudain plus trop l’intérêt. Je fais les exercices comme convenu mais mon esprit bouillonne un peu. Dans la journée, je ne sens pas vraiment de différence par rapport aux jours précédents si je n’ai cette pensée qui ne me quitte pas : « C’est en choisissant ta façon de te lever que tu choisis ta vie. » Voilà ce que tente de transmettre l’auteur : “Si tu te lèves en ne voulant qu’une chose, te rendormir, il est normal que tu n’avances pas vers tes buts. Cette nonchalance envers la vie ne te fera pas de cadeaux. Tu es le moteur de ta vie, c’est à toi de changer tes habitudes si tu veux voir du changement.” Ah oui, je suis reboostée quand même !

Et puis les jours passent… L’auteur annonce dans le livre qu’à partir du 4e jour, le sentiment positif lié à la nouveauté de ce rituel s’estompe peu à peu et le réveil devient ensuite « insupportable. » Cela n’a pas vraiment été mon cas. Pour ma part, j’ai rapidement ressenti un profond changement au fil de mes journées qui faisait que je ne voulais pas arrêter.

Déjà j’ai été surprise de constater que le réveil n’était pas si difficile. Bon je ne sautais pas de joie à l’idée de me lever du lit mais j’étais motivée  de commencer la journée par du yoga et toutes ces choses que je faisais pour moi. Après la séance, je me sentais bien réveillée et mieux dans mon corps. Mais surtout, le changement a été intérieur. Nous étions tous les deux biens plus calmes dans la journée, pas de pic de colère, d’envie de râler et même moins de pensées négatives. Parfois, nous avons dû mettre le réveil un peu plus tôt (même le dimanche) et j’ai été étonnée de voir que je ne me sentais pas fatiguée alors que nos journées étaient chargées et très actives. Chaque matin, devenait un nouvel élan de motivation pour accomplir un tas de choses, et ces 10 jours sont passés extrêmement vite.

Jour 10 à 20 :

-Les changements continuent et sont plutôt positifs. Je trouve que la journée est super productive Cela devient indispensable de se lever tôt car déjà ainsi le temps nous manque.

-Point négatifs : Ces jours ci, je ressens un peu plus la fatigue et quand le réveil sonne, on met bien plus de temps à sortir du lit. Dans la journée, parfois on ressent le besoin de faire la sieste quelques minutes (ou heures oups). C’est à cette période que la fatigue m’a le plus gêné.

-Le jour du repos forcé : Un dimanche, un petit souci de santé m’a imposé de zapper la Miracle morning. C’est cet incident qui m’a fait prendre conscience du bénéfice que cette routine m’apportait. Je me suis sentie toute la journée sans repères comme si je ne savais pas ce que j’avais à faire et pour la première fois en presque 20 jours je me suis ennuyée. J’en ai profité pour dormir toute l’après midi et récupérer ! Mais le lendemain, j’avais hâte de recommencer cette habitude.

Jour 20 à 30 :

C’est le moment où l’habitude devient irrésistible, impossible de changer d’avis et de revenir en arrière. Du moins selon l’auteur.

C’est vrai nous faisons des progrès en yoga, nous prenons du plaisir à cette routine, notre rituel devient une vrai habitude où l’on ne se pose même plus de question lorsque l’on programme notre réveil: on sait très bien pour quelles raisons on fait ce challenge, on y trouve chaque jour un réel bénéfice.

 Miracle Morning d’Hal Erold. Quelle note ?

Si je devais noter le livre, je lui mettrais un bon 9/10. J’ai adoré la façon motivante de l’auteur d’aborder son sujet. Il donne beaucoup d’exemples de personnes chez qui ça a marché (parfois on se croirait un peu au télé achat) et son histoire est percutante. Je vous conseille vivement de le lire, mais je décline toute responsabilité si vous décidez de tester sa routine…

Pourquoi j’ai vraiment aimé cette routine ?

Durant 30 jours, j’ai eu l’impression que mon réveil servait a quelque chose. On a commencé cette routine tous les deux à des moments où on entreprenait des choses nouvelles (nouveau travail et formation, travaux dans notre maison) et ce rituel a permis de nous booster, d’y voir plus clair et de rester zen en toute circonstances. On mesure chaque jour l’avancée de notre objectif, on se remotive à travers les affirmations, la visualisation mais surtout en voyant ce qu’on a déjà accompli. C’est sur que le faire pour ne rien avoir à faire de notre journée après ça n’aurait pas eu la même saveur, mais je ne pense pas qu’après avoir lu le livre vous avez simplement envie de mettre votre réveil une heure plus tôt sans ne rien entreprendre dans votre vie.

Est-ce que je suis devenue une pro du yoga ?

J’ai travaillé grâce aux vidéos d’Ariane de la chaine Youtube “Yoga Coaching” et j’ai adoré. Le yoga n’est pas un sport où l’on se fait mal. Si un exercice est trop difficile on arrête et on passe au suivant. Ariane prend en compte notre différence de niveau ce qui fait que les vidéos étaient accessibles même aux (pires des) débutants. Après une nuit de sommeil, on ressent parfois des tensions et la sensation d’être « verrouillé ». Pour moi le fait de s’étirer, de respirer, de se grandir chaque matin au réveil m’a procuré un réel sentiment de bien être. Après la séance, j’étais bien réveillée et en forme, je n’avais plus envie de me recoucher ! C’était un bon moyen d’être d’attaque pour ma journée tout en faisant une activité toute douce, pleine de fous rire (il faut nous voir sur un tapis parfois) et d’énergies positives. J’ai senti très vite que je gagnais en souplesse au fil des jours.

Et on mange quand dans tous ça ?

Je dois vous dire qu’en lisant le livre ça a été une de mes plus grosses interrogations. Moi qui adore le petit déjeuner je me voyais pas du tout patienter une heure avant de manger. Le premier jour, j’ai du boire un litre d’eau pour ne pas que mon estomac me fasse des appels tout le long des exercices. Et puis peu à peu, je dois dire qu’on y pense même plus.

Est-ce que je vais continuer après les 30 jours ?

Ca a été une question importante ces derniers jours… Pour nous, c’était important d’accomplir le défi jusqu’au bout, sans pause, sans tricher et c’est ce qu’on a fait. Maintenant, je pense que j’aurai parfois besoin d’adapter la routine selon ce que je ressens. Il faut aussi s’écouter, si le dimanche est notre seul jour de repos et qu’on a juste envie de dormir, on va pas forcément faire la routine coûte que coûte, il faut bien sur y prendre plaisir. Mais ce que ça m’a révélé, c’est qu’avant de commencer à plonger dans notre vie quotidienne, il est très important de prendre un moment pour se reconnecter à son corps, à son esprit, à ses objectifs de vie. C’est en ça que je comprends le succès du livre Miracle Morning ! Ce n’est pas le livre d’un mec qui a dit pourquoi c’était bien de se lever à 5h chaque matin comme je l’ai entendu, le sens à travers cela c’est vraiment de prendre du temps pour soi chaque matin avant de se lancer comme un automate dans notre vie !


Au final, moi qui n’était pas du matin, je dois bien me rendre à l’évidence, ce livre a changé ma vision des choses, je vous invite bien sûr à le découvrir. Même si vous commencez à cinq heures, travaillez de nuit, travaillez en douze heures, il est plein de solutions de secours et l’essentiel n’est pas vraiment l’heure à laquelle on met son réveil, mais bien de prendre du temps pour soi pour agir plus en accord avec nous même.