Se soigner avec les huiles essentielles : mes conseils et coups de cœur.  

En Hiver, les maux s’enchaînent et ne se ressemblent pas.

Je l’avoue, même si je suis infirmière, j’utilise le plus possible des méthodes naturelles pour me soigner plutôt que des traitements dits allopathiques (traditionnels).

J’ai découvert les huiles essentielles pour un problème de santé récurrent que j’ai trainé pendant des mois où rien ne s’améliorait avec des traitements traditionnels. Je me suis donc tourné à la base un peu par détresse vers des méthodes naturelles mais comme elles ont rapidement fonctionné pour moi, je les utilise aujourd’hui régulièrement.

Pour moi, l’aromathérapie ne soignera pas forcément tous vos maux, mais elle peut aider à guérir plus rapidement les petites affections du quotidien.

Pour commencer, j’aimerai vous avertir: les huiles essentielles semblent a priori une médecine douce car naturelle mais elles comportent un risque et des effets néfastes sont possibles. Renseignez vous toujours en cas de pathologies sévères, de grossesse, d’allaitement et d’utilisation auprès des enfants car elles sont parfois contre-indiquées.

-Certaines comme la Cannelle de Chine sont dermocaustiques, c’est à dire qu’elles peuvent provoquer de fortes brûlures lorsqu’elles sont en contact avec la peau. On les utilise alors seulement diluées sous la plante des pieds ou en diffusion par exemple.

-Les huiles essentielles peuvent aussi provoquer des allergies, c’est pourquoi il vaut mieux les tester avant une première utilisation en les diluant dans une huile végétale et en les mettant sur une petite partie de la peau (quand c’est possible).

-Dans cet article, je parle surtout d’huiles essentielles utilisables par toute la famille. Même quand je précise qu’elles n’ont pas de contre indications, les huiles essentielles sont souvent déconseillées au premier trimestre de grossesse.

Les huiles essentielles peuvent s’utiliser de plusieurs manières. Une huile pourra parfois se prendre par voie orale mais une autre (même si son nom s’y rapproche), ne le pourra pas. Il faut toujours se renseigner pour savoir comment l’utiliser sans danger.

Les voies d’administrations sont le plus couramment :

– en massage (sur le thorax par exemple) et plus généralement en contact avec la peau (sous la plante des pieds)

-en diffusion :  dans un diffuseur, sur un mouchoir ou dans un bol d’eau chaude.

-en voie orale: souvent diluée dans du miel ou de l’huile d’olive.

Elles s’utilisent aussi parfois en cuisine et dans les produits cosmétiques naturels pour leur goût et leurs odeurs.

Elles sont très puissantes, c’est pourquoi les doses doivent être scrupuleusement respectées.

Je voulais aussi clarifier avec vous le fait que je ne suis pas aromathérapeute, c’est un vrai métier qui demande une formation très complète que je n’ai pas reçu, je vous propose simplement aujourd’hui quelques conseils que j’applique régulièrement pour certains maux et qui marchent sans problèmes pour moi.

 SOIGNER LES RHUMES (POSSIBLE ANTI GRIPPAL AUSSI)

 Depuis mes études d’infirmières, je suis bien moins souvent malade en hiver car je suis devenue une adepte du lavage des mains. Pour éviter d’attraper et de transmettre un rhume, (si vous ne le faites pas déjà), lavez vous les mains plusieurs fois par jour, après chaque passage en transport en commun, aux toilettes, quand vous rentrez chez vous ou arrivez sur votre lieu de travail.

Bon, malheureusement ça ne fait pas tout non plus, et à mon retour de la Réunion cette année, je n’y ai pas échappé. Nez bouché, difficultés à respirer (surtout la nuit), toux, fatigue : le réflexe c’est l’application en massage d’huiles essentielles sur le thorax pour aider à respirer, notamment avant de s’endormir. Personnellement je mélange avec une noisette de crème hydratante (de l’huile végétale c’est mieux) une goutte de ces 4 huiles essentielles :

-Ravinstara : rebooste l’immunité, contre les affections des voies respiratoires, anti fatigue puissant antimicrobien. Elle n’a aucune contre indication.

-Eucalyptus radié : confort respiratoire, antifatigue, antivirale. Elle n’a aucune contre indication.

-Laurier noble : antibactérien, atténue le nez qui coule, expectorante. Elle n’a aucune contre indication mais est très puissante attention au dosage.

-Tea tree : antivirale, antifongique, renforce les défenses immunitaire. Elle n’a aucune contre indication.

QUINTE DE TOUX/ APHONE

L’huile de Cyprès toujours vert, (contre indiqué chez la femme enceinte, allaitante, atteinte d’un cancer du sein ou fibrome hormono-dépendant, chez les enfants de moins de 6 ans), est une huile exceptionnelle pour soigner la toux sèche mais aussi la perte de la voix. On peut prendre deux gouttes sur une cuillère de miel jusqu’à trois fois par jour.

MAUX DE TETE

Le réflexe en cas de mal de tête, c’est de s’allonger dans une pièce calme dans le noir et d’arrêter tous les écrans. Personnellement, j’utilise l’huile essentielle de menthe poivrée dès l’apparition des premiers signes d’un mal de tête. Il ne faut pas attendre que la douleur soit installée pour intervenir (comme dans toutes les douleurs), car une douleur installée est plus difficile à éradiquer. Aux premiers signes, massez vous le front et les tempes avec deux gouttes d’huile essentielle de Menthe poivrée pures  (contre indiquée chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes) et attendez que cela passe en vous reposant. Vous pouvez aussi la mettre dans un diffuseur.

Pour les personnes migraineuses, cela ne sera peut être pas suffisant, il y a d’autres formules plus complètes dans le livre “La bible des huiles essentielles”, n’hésitez pas à vous tourner vers l’aromathérapie si les traitements allopathiques ne vous suffisent pas.

ANGINE

L’angine entraîne des difficultés à déglutir et à s’alimenter, elle peut être virale ou bactérienne (et dans ce cas nécessiter des traitements antibiotiques).

Associez une  goutte d’huile de Niaouli (contre indiqué chez les enfants moins de 6 ans, femmes enceintes, allaitantes, cancers hormono dépendants) et celle de Thym à Thujanol (contre indiqué chez la femme enceinte et allaitante et l’enfant de moins de 3 ans) sur un demi sucre ou une cuillère de miel, 4 fois par jour.

Vous pouvez aussi appliquer ces deux gouttes d’huile (diluées dans une crème ou huile végétale) en massage sur le cou au niveau des ganglions douloureux. Il est aussi important de vous couvrir la gorge (24h/24h) avec une écharpe, de bien boire et de beaucoup dormir pour aider votre corps à luttre contre l’infection.

 
GASTRO-ENTÉRITE/ DIGESTION

La période des fêtes de fin d’année est souvent le moment que choisit la gastro-entérite pour débarquer.

-Pour les nausées et vomissements qu’elle peut entraîner, l’huile essentielle de Menthe poivrée peut être très utile (voir contre indication dans Maux de tête).

-Pour les diarrhées, on peut utiliser l’huile essentielle d’Origan compact pour son action anti infectieuse (dermocaustique, utilisation par voie orale notamment en gélule à trouver en pharmacie ou une goutte sur de la mie de pain, CI: femmes enceintes/allaitantes/enfants de moins de 15 ans).

-On peut aussi utiliser l’huile essentielle de Basilic Tropical qui a moins de contre indication (3 premiers mois de grossesse, +/- enfants) mais seulement en massage sur le ventre bien diluée dans une huile végétale, elle est déconseillée par voie orale.

Pour des difficultés de digestion après ces lourds repas de fête: prendre 2 gouttes de Menthe poivrée sur du miel, à laisser fondre en bouche jusqu’à deux fois par jour.

 FIEVRE :

En massages : HE Eucalyptus radié 3 gouttes HE Ravinstara 5 gouttes, sur le thorax et le dos trois fois par jour. Normalement, elle peut s’utiliser chez les enfants mais n’hesitez pas à demander conseil à un pharmacien, aromathérapeute ou médecin.

STRESS ET ANXIETE:

Dernièrement, une huile essentielle m’a beaucoup servie c’est la Camomille romaine. En période de stress, respirer le flacon quelques minutes pour que l’angoisse diminue. On peut aussi en mettre sur les poignets et points chauds. Elle est contre indiquée chez la femme enceinte, allaitante, suivant les avis chez les jeunes enfants, les personnes epileptiques.

En cas de période particulièrement angoissante, vous pouvez appliquer ce mélange 3 fois par jour sur la plante des pieds et les poignets : HE Néroli, HE Marjolaine à coquille, HE Camomille romaine, HE Ylang Ylang 1 goutte de chaque. Les odeurs sont très agréables en plus.

INSOMNIE :

La Marjolaine à coquille (CI: 3 premiers mois de grossesse, enfants de moins de trois ans) 1 goutte bien diluée dans une huile végétale sur le plexus solaire en massage au coucher.

En diffusion: HE Mandarine, HE Ravinstara, HE Petit grain bigarade, 1 goutte de chaque dans un diffuseur (ou un bol d’eau chaude) la nuit.

 Ma trousse de débutant en huile essentielles :

Ma collection d’huile s’est agrandie au fil du temps. En effet, elles se conservent bien quelques années, bien fermées (sinon elles s’évaporent), à l’abri de la chaleur et de la lumière. Mais au départ, c’est vrai que c’est un petit investissement.

Voici ma petite trousse d’essentiels selon moi pour toute la famille :

-Tea Tree (antiseptique, antiviral, renforce l’immunité, soulage les brulures, acné, mycoses, cystites),

-Ravinstara (puissant anti virale, certainement ma préférée),

-Eucalyptus Radié (agit comme le Vicks, pour un soulagement respiratoire immédiat mais aussi antiviral),

-Menthe Poivrée (nausées/vomissements, maux de tête, digestion).

-Camomille Romaine (anxiété, contrariété, insomnie, maux de dents chez bébé (prendre conseil) baby blues).

– Lavande Aspic (brûlures, piqures d’insectes, de méduses, poux)

Et vous, vous soignez vous habituellement par les huiles essentielles? Dites moi quelles sont vos préférées et pour quel maux les utiliser vous?