Faites entrer la créativité dans votre vie !

A première vue, on peut ne pas saisir le lien qui unit la créativité et le développement personnel. Est-ce que la créativité rend plus heureux ? Est-ce qu’elle permet de réaliser ses objectifs ?

Je peux comprendre que la créativité ne soit pas quelque chose d’important pour vous mais mon intention aujourd’hui est justement de vous faire penser le contraire.

Pour moi, mener une existence créative n’est pas synonyme de faire carrière, mais cela permet plutôt de vous accorder à vous-même à travers des passions que vous auriez mis de côté une fois adultes. Vous êtes toujours absorbés par votre quotidien, par vos peurs et vos obligations, faire entrer la créativité dans vos vies peut vous permettre un vrai lâcher prise. En plus, c’est gratuit et simple.

Je me suis rendue compte que des auteurs parlaient de la créativité dans des livres de développement personnel comme la formidable Elisabeth Gilbert  (Mange, Prie, Aime) dans son livre Comme par magie. Je me suis vraiment retrouvée dans ce livre, c’est pourquoi aujourd’hui je souhaitais vous partager mes idées sur le sujet, mêlées aux siennes.

Les freins à mener une existence créative.

 Dans son livre, Elisabeth Gilbert évoque que l’on s’empêche bien souvent de réaliser une vie créative une fois adulte car on est pris par plusieurs peurs.

 ○ La peur de ne pas rencontrer le succès :

Parfois, on se dit que ça ne vaut pas la peine d’entreprendre ou de poursuivre une existence créative si cela ne nous permet pas d’en vivre ou si on n’a plus l’âge d’avoir du succès dans ce domaine. Cela peut être un domaine qui nous animait enfant mais qu’on a mis aujourd’hui de côté comme la chanson ou le théâtre.

Pourtant, il est pour moi inutile de vouloir à tout prix lier créativité et succès car cela nous éloigne du but même du processus créatif. Personnellement, je sens que l’écriture est en moi depuis toujours et que cela a une raison d’être dans ma mission de vie. Mais je n’écris pas pour gagner ma vie.

 Déjà, car si je décidai aujourd’hui que l’écriture était mon métier, cela nuerait forcément à ma créativité. Si je m’obligeai à écrire un nombre d’heures donné par jour, je n’arriverai à rien de bon. Ma créativité est spontanée et n’a aucune règle.

Ainsi, je ne mène pas une existence créative pour rencontrer le succès, je le fais car j’aime cela.

L’écriture n’est pas mon métier mais mieux, elle fait partie intégrante de ma vie.

 ○ La peur de ne pas être légitime :

On a parfois l’impression que se dire « artiste » nous donne un côté un peu hautain, qu’on ne mérite pas cette étiquette car on n’a pas fait des grandes études dans le domaine concerné, ou qu’on manque d’expérience.

Mais cela ne vous empêche pas d’endosser ce rôle ! Si vous écrivez, considérez vous comme un écrivain. Si vous faites de la photo, considérez vous comme photographe. Pas forcément écrivain à succès, photographe de talent mais donnez vous le droit d’incarner ce que vous voulez faire.

 Cela permet de gagner en confiance dans ce que vous faites et de vous aligner avec votre intention. Si vous promettez à l’univers de mettre la création au premier plan dans votre vie, ou du moins de lui laisser sa place, vous verrez que les idées et l’inspiration viendront plus facilement.

 Faire des études dans le domaine créatif qui vous plait, ça n’est pas ce qui vous rendra bon, cela permet seulement de vous rendre plus recevable dans votre domaine mais sachez une chose:

Vous n’en avez pas besoin, vous êtes toujours légitime pour créer !

En fait, il n’y a aucune limite à la création si ce n’est le regard porté par les autres sur ce que vous faites. Autant rapidement s’en libérer en excusant dès le départ le fait que vous ne soyez pas parfait et donc soumis aux critiques. Tout artiste peut être critiqué, même les plus célèbres l’ont été un jour alors que la plupart des gens les trouvaient prodigieux.

Au final, si vous vous empêchez de créer par peur de ne pas être à votre place, vous ne saurez jamais si vous avez du talent pour cela mais surtout vous ratez quelque chose d’éminemment positif dans votre vie. Pour moi, à partir du moment où votre intention est de créer, vous avez tous les droits, l’originalité fait partie du lot. Peu importe si un jour vous serez considéré comme bon dans votre domaine, si vous le voulez, vous êtes déjà un artiste.

Si vous aimez peindre, photographier, écrire, dessiner, créer, faites le car cela donne du sens à votre vie, pas pour attiser la célébrité et le succès.

 Et si la création était essentielle dans votre vie d’adulte ?

Vous n’avez pas besoin de transformer toute votre vie pour avoir une vie plus créative. Vous n’avez besoin de rien d’autre que de ce que vous ressentez au fond de vous. Voulez -vous vous remettre à la danse ou au chant ? Apprendre un nouvel instrument ? Prendre des cours de pâtisseries ou de patin à glace ?

Je trouve qu’enfant, on nous accorde beaucoup plus cette liberté de créer : on s’épanouit en créant des choses de nos propres mains. Pourtant, en grandissant, le sujet est plus tabou.

Peu à peu, la créativité devient un domaine très personnel que l’on développe souvent caché des gens qui nous entoure ou que l’on met carrément de côté. Ce n’est pas ce que l’on met en avant dans notre personnalité de peur d’un mauvais jugement. Détachez vous de cette peur du regard des autres ! Si vous voulez danser, n’ayez pas peur d’être débutant, tout le monde l’a été un jour ! Si vous voulez dessiner ou peindre, n’ayez pas peur du jugement des autres, rien n’est plus beau que de voir ceux que l’on aime s’épanouir !

Quand créer est un processus libérateur.

 Ma maman a décidé à 50 ans de commencer à faire du théâtre. Evidemment, il y avait des personnes bien plus jeunes qu’elle au moment de s’inscrire, mais personne n’était là pour juger son talent ou non, elle y allait simplement pour s’amuser. Cette passion ne l’a pas rendu célèbre ou incroyablement douée dans ce domaine, mais elle lui a permis d’aller avec plus de facilité vers les autres, de s’exprimer plus aisément sur ses ressentis dans sa vie personnelle et lui fournit une énergie suffisante chaque semaine pour lui permettre de positiver. Cela a donné un nouveau sens à sa vie et a développé des choses positives en elle.

 Faire des loisirs créatifs peut aussi vous aider à vous recentrer sur le moment présent.

Par exemple, les coloriages mandala où l’intention est simplement de décharger son stress en créant quelque chose de beau, les danses comme la danse africaine où l’on travaille la connexion avec le sol permettent de vous recentrer sur votre ressenti et l’énergie qui vous entoure.

 Créer permet aussi de calmer ses angoisses et d’alléger la pression du quotidien sur nos épaules.

Je vois toujours la création comme une décharge de quelque chose, lorsque mes émotions sont trop vives c’est souvent alors que j’écris. En créant, je joue avec ma propre sensibilité, mes sensations, au-delà de mes cinq sens.

 De plus, pour moi, cette inspiration qui m’arrive dont ne sait où a un lien fort avec l’univers. Cela me fait prendre conscience que je suis reliée à ce qui m’entoure et donne un autre sens à ma vie.

 Mener une vie plus créative est un moyen de faire ce qui vous anime, de retrouver un sentiment de bonheur simple et de renouer avec votre essence.

La créativité a une dimension spirituelle.

Je me suis rendue compte que ma créativité était toujours guidée par quelque chose qui me dépasse. Lorsque j’écris, j’ai l’impression de ne pas penser. Cela me vient toujours naturellement. Si une idée me vient en tête, c’est souvent sous la forme d’un flash, au moment de m’endormir (où je perds l’emprise sur ce qui m’entoure). La plupart du temps, l’idée disparait aussi vite qu’elle est venue, ce qui fait que je n’ai pas le temps de la noter entièrement.

 En fait, j’ai même l’impression que l’idée ne nait pas de mon esprit, de ma conscience mais d’ailleurs. C’est comme si la spontanéité naissait toujours du fond de mon cœur, ou guidée par quelque chose d’autre que ma simple conscience, sans parvenir à savoir si c’est quelque chose d’interne ou d’externe à moi même.

Vous êtes vous déjà demandé d’où venez votre sens créatif ? Lorsque vous dessinez quelque chose,

composez une chanson, faites une pâtisserie, créer quelque chose de vos mains, vous pensez que votre conscience dicte quelque chose, et si c’était autre chose ?

 Personnellement, cela me confirme sans cesse que je ne suis pas la seule à maîtriser ce qui m’entoure, ce que je fais et cela a un côté apaisant pour moi.

 Créer pour évoluer soi même

 Si personne n’avait eu l’idée d’inventer de nouveaux objets et de nouvelles choses, nous serions restés au même stade qu’il y a des milliers d’années. N’est ce pas une preuve que nous sommes tous par essence, faits pour créer ? Un monde où personne ne crée n’évolue jamais et cela fonctionne aussi à l’échelle d’un être humain. Sans créativité, on ne peut réellement découvrir nos rêves. L’humain a besoin de nouvelles idées, de nouveaux challenges pour avancer et rejoindre un peu plus le chemin qui lui correspond.

La créativité a aussi cette capacité de vous ramener vers votre mission de vie, lorsqu’on est créatif, on pense vraiment par nous même, on développe notre propre sensibilité et cela nous permet de nous raccorder vers ce qu’on aime réellement. Dénué du jugement des autres et de nos obligations, le résultat de notre création vient toujours du fond de nous même.

 Réfléchissez à un domaine créatif qui vous anime, que vous avez laissé de côté trop longtemps ou dans lequel vous voulez débuter peu importe votre âge ! C’est un excellent objectif à avoir pour l’hiver qui s’annonce, un moyen de vous faire du bien, de vous reconnecter et de vous épanouir !
Soyez heureux et créatifs ! Osez faire ce que vous aimez !  Vibrez !