Tenerife, cette île captivante !  

Avant de partir, je l’avoue, je ne sais même pas où sont exactement les Iles Canaries sur la carte du monde. J’enquête et me rend compte que je n’aurai jamais été aussi loin de chez moi de toute ma vie : elles sont très près du Maroc finalement. L’Equateur est juste en dessous et soudain me reviennent les paroles de ma grand-mère qui me parlait de ses immenses coup de soleil lors de son séjour il y a dix ans.

A Tenerife, les températures sont très agréables toute l’année, mais le ciel est souvent voilé. Ce qui n’empêche pas les rayons de soleil de traverser notre peau… Si la chaleur de la Grèce a été une étape dans ce voyage, le soleil agressif de Tenerife en garantit une autre.

 Je ne connais pas grand chose sur ma destination, car une fois encore, rien n’a été prévu. Nous aimons nous laisser porter… Ce qu’on appelle aujourd’hui la mode du Slow Travel, je crois que c’est un peu ce que l’on fait à chaque fois: se laisser pleinement embarquer par notre destination, vivre au rythme tranquille de la vie sur place…

Nous avons loué une voiture et arrivons de nuit dans un hôtel magnifique dont nous profiterons très peu. Le lendemain matin, notre hôte Airbnb nous attend avec un large sourire et nous nous dirigeons vers l’appartement à notre disposition pour le séjour. Nous avons payé 25 euros pour un appartement entier dans un complexe avec piscine, c’est juste magique d’y poser nos valises. L’accueil est extrêmement bienveillant, Carlos nous invite à faire comme chez nous, sa femme nous a même fait de petits gâteaux… Cette rencontre sent bon la chaleur humaine !

 Très vite, nous prenons la route et découvrons Santa Cruz de Tenerife. Une ville animée et attirante.

A la terrasse d’un restaurant en centre ville, nous dégustons une sangria le premier soir et profitons de l’ambiance survoltée d’un match de l’Euro. Les quelques boutiques, certains tags sur les murs, l’imposant opéra, tout est charmant et éclectique dans cette ville. Il semble y avoir peu de touristes, nous nous laissons vite embarqué par l’ambiance.

 Le lendemain, nous découvrons la plage de Las Americas, où nous nous posons sur le premier banc pour admirer les surfeurs qui nous font tant envie. La boule au ventre, c’est moi qui entre dans la première école trouvée sur notre route, pour commander notre première leçon de surf.

Le lendemain, tôt le matin, nous y serons.

Après quelques bases apprises à la hâte dans les vestiaires, le professeur nous jette à l’eau avec nos planches énormes. Il me pousse sur la première vague pour appliquer ce qu’il vient de nous enseigner, chance du débutant ou pas, je me lève du premier coup. La sensation est juste indescriptible ! Toute la matinée, nous remontons sur la planche et multiplions les tentatives, les chutes ne nous arrêtant pas.

En sortant, nous avons envie de recommencer. Cette fois ci, sans le professeur à nos côtés, nous décidons de louer deux planches deux jours plus tard. En traversant la route qui nous sépare de l’océan, nos planches sous le bras, nous nous surprenons à rêver d’une vie où, à la Blue Crush, nous viendrions enchaîner les vagues chaque après midi, après le travail.

 C’est un sport qui m’a toujours attiré, en plus de mon grand amour pour l’eau, je sentais que cette sensation de glisse était jouissive. Nos efforts commencent à être récompensés, après deux heures dans l’eau, entourés de surfeurs confirmés qui nous saluent et dont nous envions les prouesses techniques, nous commençons à surfer vraiment nos premières vagues. Ne sentant pas la fatigue, même si les muscles de nos bras nous prient d’arrêter, c’est le coucher du soleil qui nous oblige à rentrer ce soir là.

C’est cet incroyable contraste qui m’a plu à Tenerife. Las Americas, agréable station balnéaire dont le bord de mer fourmille de restaurants et de boites de nuit, et de l’autre côté les paysages impressionnants du centre de l’île.

Pendant le séjour, nous prenons la voiture pour découvrir le volcan El Teide. Le parc Naturel alentour est magnifique. Il nous faut une journée complète pour tout découvrir: ses forêts, ses paysages lunaires où nos yeux ne distinguent plus rien si ce n’est du sable tout autour de nous, le souvenir m’en donne encore des frissons. Des grands espaces sur une île, oui,  cela existe à Tenerife…

Arrivés véritablement au volcan, le téléphérique est payant, nous décidons de ne pas le prendre, les paysages nous ont suffit ce jour là. Nous reprenons la route, en savourant ce qui se trouve autour de nous. Cette nature sauvage, intense… Tout le long, nous gardons les yeux écarquillés.

Mais il n’y a pas seulement des paysages superbes à Tenerife, il y a aussi de nombreuses plages, nous avons craqué pour celle de Los Gigantes dont la vue est à couper le souffle. L’eau est plus fraîche qu’en Grèce mais nous en profitons largement…

 Je ne connaissais pas Tenerife, mais ce qui est sûr au moment d’attraper notre vol retour, c’est qu’on pense déjà à notre prochain séjour. La vie y est si agréable… Comme toujours en Espagne, il y a quelque chose qui nous murmure, d’y poser nos valises pour toujours…