Voyage en Europe: en apporter le minimum.

En effet, lors de notre expatriation à Londres, nous sommes partis tous les deux avec une énorme valise, et un sac cabine prêt à déborder. Au fil de nos voyages, nous nous sommes rendus compte que l’on en emporte toujours trop avec nous et que l’on ne se sert vraiment pas de tout.

Quand nous avons décidé de partir en Europe du Nord l’hiver dernier, le fait de voyager avec seulement un sac cabine était la garantie de ne pas trop dépenser car nous avions programmé une dizaine d’avions.

Cet été, pour notre tour en Europe du Sud, nous avons fait la même chose, ce qui était encore plus facile avec des vêtements d’été.

Je sais que quand on a pas trop l’habitude de partir, on pense toujours à emporter un maximum de choses au cas où : au cas où on tombe malade, au cas où il fait soudain chaud en Norvège ou soudain froid en Grèce. Mais si vous voyagez en Europe, rappelez vous que vous tomberez forcément sur un magasin au moment voulu, en attendant pas besoin de vous trimballer ce gilet et ces bottes pendant un mois.

 J’avoue, avant de devenir une experte en “minimum”, j’ai fait des erreurs mais cela m’a appris beaucoup de choses.

○ Mes erreurs de débutants :

-Avoir plusieurs sacs : Pour le premier voyage j’avais emmené mon petit sac à main + mon appareil photo et sa pochette en bandoulière. Cet été, j’avais seulement mon appareil photo en bandoulière avec mes papiers et moyens de paiements glissés à la l’intérieur. Je trouve ça plus pratique qu’avoir deux sacs et cela fait gagner un peu de place.

-Prendre un gros ordinateur portable : Pour les deux voyages nous avons voulu emmener notre ordinateur portable et je pense que c’était primordial. Nous n’avons pas eu le temps de nous renseigner en avance sur tous les pays que nous allions visiter mais surtout sur les moyens de transports de l’aéroport à notre logement, les itinéraires en général et c’est pour cela que je ne le regrette pas vraiment. Mais par contre c’est un 15 pouce et forcément ça pèse dans le sac. On s’est promis de le changer contre une tablette tactile pour nos prochains voyages, c’est plutôt ce que je vous conseillerai d’avoir.

Avoir une Go Pro, un appareil photo, un drône et trois objectifs : Je comprends tout à fait les personnes qui investissent dans du matériel photo et s’encombrent avec tout cela en voyage. Même si je vis mes voyages sur le moment, ce que j’aime par-dessus tout c’est pouvoir me replonger dans mes photos de voyages bien après mon séjour. Avec Joël, on a sans cesse des envies d’acheter du matériel pour faire de meilleurs photos, surtout lorsque l’on voit les autres voyageurs autour de nous avec leur Go Pro etc.

Au final, on a notre appareil photo Nikon avec un objectif  18-55mm, on râle à chaque fois qu’on veut prendre une photo de loin et parce qu’on ne le maîtrise pas encore tout à fait vraiment, mais il est amplement suffisant dans notre sac, surtout au vu de son poids.

Si vous n’êtes pas photographe professionnel, je vous déconseille d’emporter beaucoup de matériel photo ou vidéo, c’est un peu comme pour les vêtements, il faudra faire un choix.

-Les vêtements justement : On a toujours pensé depuis petit qu’il fallait autant de tee shirt que de jours de voyages (quand on voyage sur du long terme ça commence à peser), mais c’est faux ! Pour notre voyage en Europe du Nord on avait pas d’autres choix que de faire du tri et on a tenté d’en prendre le moins possible :

-Sur moi : un tee shirt, un gros pull, une doudoune, un jean, des bottes. A l’intérieur du sac : deux pulls, deux tee shirts, un leggings chaud et une jupe, des sous vêtements (euh sur nous aussi il y en avait d’ailleurs), deux pyjama, des gants.

On a acheté une grosse écharpe en arrivant à Edimbourg et un bonnet chez Primark pour pas cher.

Pour notre voyage dans le Sud c’était évidemment plus facile car on avait plus de place mais on a quand même fait du tri. On devait porter notre sac sur notre épaule et je voulais acheter des choses sur place. En fait, j’ai acheté beaucoup moins de vêtements que je comptais le faire réellement car à chaque fois que j’essayais quelque chose je me demandais “Tu es sure de le porter vraiment ? Car tu vas devoir le transporter sur ton dos encore pendant 5/4/3 avions… ” Et ça, ça calme.

-J’ai pris deux maillots de bains (c’est pas vraiment utile d’en avoir deux c’était pour le fun), une serviette de plage, trois débardeurs très légers, un tee shirt, deux shorts (dont un sur moi), deux robes, une paire de basket sur moi, une paire de sandale qui ne font pas mal aux pieds, des sous vêtements, deux pyjamas, une veste de costume à manche mi longue, un gilet. Et c’était déjà trop.

Par exemple, en Grèce et en Espagne il  faisait tellement chaud que je n’ai pas pu porter de tee shirt à manche courtes et il ne m’a pas semblé indispensable. La veste que l’on prend si jamais on sort en boite, s’ il fait froid, je crois que je ne l’ai pas porté du voyage (mais je suis bien contente de l’avoir maintenant que j’ai atterri à la Réunion pour une durée indéterminée sans être repassée par la maison) et un gilet aurait suffit.

 Comme vous le voyez il n’y a pas de jean qui pèse une tonne et que je n’aurai jamais mis, et pas beaucoup de choix de vêtements. On était souvent habillé pareil mais au final, on s’en fichait un peu, surtout qu’on en passe sa journée en maillot de bain. Ce sont des vêtements pratiques pour explorer les coins, que l’on peut mettre pour certains de jour comme de nuit pour aller au restaurant ou boire un verre.

Ma paire de sandales m’a laissé tomber au milieu du voyage, je me suis tout simplement racheté une autre paire en Espagne. Pas besoin d’en avoir trois paires de rechange au cas où.

 -Avoir un sac cabine qui n’est pas un sac à dos : Sac à dos/valise à roulette ? Je ne sais pas pourquoi nous n’avons pas pensé à cela plus tôt, mais en changeant de destination quasiment tous les 5 jours pendant notre séjour, nous devions avoir sur notre épaule notre gros sac pour le voyage jusqu’à l’aéroport, dans l’aéroport et ensuite jusqu’à notre logement. Un sac que l’on tient sur l’épaule,c’est lourd et très encombrant (dans les métros, les bus, pour passer les portes, dans les escaliers etc). C’est certainement notre plus grosse erreur de débutant et à refaire, on prendrait un sac à dos qui peut aller en cabine, même si cela nous demande de prendre encore moins d’affaires.

 ○ Ces choses que vous découvrez au fil de vos voyages :

-Un shampoing + un gel douche + une crème visage + une crème de nuit  + une crème corps ça ne sert à rien ! Et il sont vite remplacés par un gel douche/shampoing en mini format (comme celui au Monoï d’Yves Rocher par exemple) + une crème en grand format que l’on achète sur place car on est resté parfois sept jours sans prendre l’avion. Lorsque l’on prenait un avion tous les trois jours comme entre Barcelone et Tenerife par exemple, j’avais un flacon de 100ml rempli de crème qui suffisait et que je re-remplissai à nouveau au moment de repartir. Oui, il va falloir apprendre à jeter ou à donner, à dépenser quelques euros pour des choses dont on ne pourra se servir jusqu’au bout mais c’est toujours moins que 30 euros à chaque avion.

 – La lessive en poudre ! Dès notre arrivée en Grèce, nous en avons trouvé pour un euro et cela nous a très largement servi. Lorsqu’on tombait sur des Airbnb avec des machines à laver, on demandait gentiment aux propriétaires de nous prêter leur lessive pour redécouvrir l’odeur de vrais vêtements propres mais je vous assure qu’une lessive à la main (liquide ou en poudre), agit efficacement en dehors du fait qu’elle n’enlève pas vraiment les taches. On a toujours trouvé un endroit dans notre hôtel ou autre pour étendre du linge.

-Les souvenirs, ça ne sert à rien. On aurait pu craquer sur les petits bibelots à mainte et mainte reprise, mais est ce qu’on en a réellement besoin pour se rappeler de notre voyage ? J’ai d’ailleurs gagné une verre avec un jeu Lipton à Athènes que j’ai dû laisser de côté avant de reprendre l’avion car c’était joli, c’était un cadeau mais c’était inutile pour les quarante jours de voyages qui s’annonçaient. On apprend à se détacher des choses matérielles petit à petit et c’est pas plus mal.

 -Les livres, un par un c’est mieux. En partant en Angleterre, j’avais pris un bon paquet de livres dans ma valise. Pour le voyage en Europe du Sud, j’en avais un seul. Et vous savez quoi ? En Espagne, au Portugal vous trouverez toujours une librairie qui vend quelques livres en français, même parfois des magazines français, surtout dans les aéroports, surtout à la Fnac (présente en Espagne et au Portugal). Et là vous apprenez à faire ce que je n’avais jamais pu faire jusqu’à présent : déposer le livre que vous venez de finir dans un endroit stratégique (un Airbnb qui reçoit des voyageurs de tous les coins, un aéroport…). Et vous gagnez alors le droit d’en acheter un autre.

  -Les serviettes de toilettes, tout le monde en a. Encore quelque chose de complètement inutile à ramener. Tout comme un sèche-cheveux (tant pis pour les fois où il n’y en avait pas, ma frange ne ressemblait à rien mais est ce l’essentiel en voyage ?), trois palettes de maquillage, des protections féminines si ça arrive dans trois semaines (tous les pays du monde vendent ces choses là), etc

 ○ Par contre n’hésitez pas à avoir :

-une clé USB : Pour imprimer des billets d’avion, des tickets de réservation pour un musée, un spectacle, et pourquoi pas votre CV.

-des bouchons d’oreilles et masques pour dormir : Je n’en ai pas personnellement mais je suis sure que ça peut être utile, en auberge de jeunesse pour le bruit ou dans tous ces endroits du monde où les gens dorment sans volets, et en plus ça ne prend pas de place.

-des tongs si vous allez au soleil:  C’est un truc qui m’a manqué pour aller à la plage, marcher chez soi, explorer des coins avec des rochers près d’une plage etc. J’ai réussi à ne pas craquer car c’était pas non plus primordial mais à refaire j’en aurai peut être pris une paire

-un stylo et un carnet : pour y glisser nos cartes postales souvenirs sans les abîmer, pour prendre des notes sur ce que l’on vit et un stylo en général ça sert partout.

-un rasoir: Oui ça passe en valise cabine pour ceux qui se demanderaient, et je vous assure que c’est essentiel.

-des photos d’identité : Si vous vous expatriez c’est tout simplement primordial mais ça peut l’être aussi en voyage, pour des cartes de transport par exemple et parfois si vous voyagez hors Europe pour des visa.

-des photocopies de vos papiers: Que vous laisserez dans votre sac à l’hôtel le jour.

-de la crème solaire en format 100ml et de la Biafine en petit format : C’est un essentiel pour des vacances au soleil et vous serez heureux de ne pas avoir prit de coup de soleil en marchant dans les rues des Cyclades ou à Tenerife ou de pouvoir vous tartiner de Biafine le soir venu quand les pharmacies sont fermées et que vous ne vous êtes pas rendu compte que le soleil tapait. Mais pour cela je m’excuse c’est l’infirmière qui parle. C’est aussi que je ne sais pas si la Biafine existe à l’étranger mais rassurez vous le monde fourmille de pharmacies prêtes à soulager vos brûlures.

Enfin, si vous n’arrivez vraiment pas à faire du tri dans vos affaires vous pourrez toujours empiler les couches de vêtements sur vous lors de vos changements de destinations (bonne chance en été), sourire à l’hôtesse quand vous passez la porte d’embarquement avec votre sac plus gros que les dimensions cabines (astuce totalement non testée et qui a de grandes chances d’échouer) ou alors vous envoyer des colis dans votre futur hôtel ou Airbnb, oui, oui, comme dans Wild.

J’espère que ces quelques conseils vous auront aidés. De toute façon, je suis sûre que vous vous ferez votre propre idée au fil de vos voyages. Vous vous rendrez peut être compte que voyager léger a au final plus d’avantage que d’inconvénients. Pour rappel: ces conseils ont été testé sur des destinations européennes, ils ne sont peut être pas applicables à la lettre pour un voyage hors Europe. N’hésitez pas à échanger vos propres astuces en commentaires pour un voyage en dehors de l’Europe.