Partir à la rencontre de Porquerolles, une des îles d’or

Porquerolles est une île du Var appartenant à la ville d’Hyeres. Quand j’ai appris ça, je me suis vraiment dit que cette ville était hyper étendue… Elle commence au premier virage à côté de chez moi et en règle générale chaque route que je prend pour aller quelque part m’indique que je traverse un bout d’Hyeres. En fait, dans le Var, si tu ne sais pas où tu es, tu as de grandes chances d’être à Hyères !

 Porquerolles fait donc parti des îles d’or avec Le Levant et Port Cros.

 Varoise depuis six mois à peine, j’ai d’abord fait mon premier rite de passage en allant soutenir le RCT lors de la finale du top 14 de Rugby au stade de France. Tenue aux couleurs de l’équipe, chant du Pilou Pilou en place, plutôt satisfait, mon chéri a décidé de passer à la deuxième étape : Visiter Porquerolles !

 Porquerolles, c’est une île qui fait rêver rien qu’au nom, un peu comme Bali ou les Bahamas mais en moins dépaysant (j’abuse à peine). Les riches de ce monde viennent s’y ressourcer chaque été, profitant notamment de ces plages à l’eau turquoise et de son sable blanc.

C’est le diamant du Var, le truc qu’on te montre quand on est sûr que tu vaux vraiment le coup. L’honneur sauf, c’était toute fière que j’ai pu acheter mon fameux ticket pour accéder à l’île.

Pourtant, l’expérience avait bien failli être reportée. Sur la route, un épais brouillard est apparu vers la ville des Salins, me faisant dire plusieurs fois :”Euh t’es sure qu’on y va aujourd’hui ? On peut encore faire demi tour tu sais.». Encore un coup du ciel pour que le Var garde ces trésors loin de moi.

Heureusement, il s’est dissipé arrivé à la Tour Fondue, lieu de départ du bateau pour arriver sur place.

 
Arrivés à Porquerolles donc, on débarque près d’un petit port très mignon. Les barques colorées me font de l’oeil comme toujours.

Ensuite la visite du village est assez rapide à pieds, quelques maisons provençales, des façades très fleuries… Nous arpentons les quelques ruelles en prêtant attention aux détails, comme on sait si bien le faire en tant que “touriste”.

Les restaurants que nous croisons ne sont pas excessifs (13/15euros pour un plat du jour), mais nous préférons prendre quelque chose à grignoter rapidement.

La location de vélo est LE truc à faire à Porquerolles, cela permet de découvrir une bonne partie de l’île de façon sympa. Il est aussi possible de louer un vélo avec remorque pour enfants, très utilisé aussi et assez pratique, je pense que la route est accessible un peu partout avec cela.

En mode super sportif, nous demandons en combien de temps peut on faire le tour de l’île.  Le gérant nous regarde avec de grands yeux : « (Mes coco), c’est impossible de faire le tour il vous faudrait trois jours ! » Ah ! Bon… alors on va faire ce qu’on peut.

Je suis pas montée sur un VTT depuis mes 10 ans, je ne comprends plus rien au passage des vitesses, et puis au fil de la route, tout se fluidifie. Une fois passé la horde de visiteurs au coeur du village, nous prenons une route pour rejoindre la Plage d’Argent et sommes d’un coup presque seuls au monde. Il y a peu de piétons et on croise seulement quelques vélos de temps à autre

 La route est plate sur une bonne partie. J’en profite pour lever la tête et admirer les vignes sur la gauche, les arbres qui viennent presque se coucher sur la route, les petits volets en forme de cœur.

Là bas, tous ceux qu’on croise nous sourient. A croire que les gens sont vraiment heureux dans l’extrême sud.

Il y a une atmosphère légère sur cette île, propice à la déconnexion, ou alors c’est la déconnexion qui nous rend si légers.

La chaleur commence à se faire sentir au fil des sentiers et des arrêts pour découvrir les quelques criques à l’Ouest de l’île. Nous nous arrêtons sur  la plage du Langoustier pour manger, le brouillard est bien présent sur ce versant de l’île mais de l’autre côté, nous voyons bien le soleil. Alors, c’est reparti !

 

Notre lieu d’arrivée est la plage de Notre dame, plage numéro 1 d’Europe par Lonely Planet en 2015. Ces dernières années, des jolies plages j’en ai vu, (en Grèce, en Algarve), je compte bien aiguiser mes sens pour juger par moi même de ce qui a donné son prix à celle ci.

Mais d’abord, il faut remonter quelques côtes, redescendre au village et reprendre la route de l’autre côté.

En partant du village, la ballade met 50 minutes à pied jusqu’à cette plage, en vélo nous mettons 20 minutes en roulant tranquillement.

Une fois les vélos cadenassés,le constat est sans appel…. Effectivement, Notre Dame est une plage magnifique. L’eau claire, son panaché de bleu, son sable blanc et fin, une vraie carte postale s’étend sur une centaine de mètres juste sous nos yeux.

Il y a quelques coins d’ombres, appréciables après cette matinée sportive. Une fois dans l’eau, je jette un coup d’oeil aux pins qui longent la plage sur toutes ses hauteurs, l’homme n’a pas eu le droit de dénaturer cet endroit qui vaudrait aujourd’hui de l’or. Pour une fois, la nature a compté plus qu’un porte-monnaie, et tout en plongeant dans une eau à 24 dégrés, je souris devant ce combat gagné.

Le soir arrive, nous dégustons une glace de retour au village, nous profitons à peine de son charme, déjà, le ferry nous attend, et nous repartons, enchantés, dépaysés, comme si nous avions pris quelques jours de vacances à vingt minutes de chez nous.

Conseils pratiques:

 Un ferry part de Hyères (Tour fondue) toutes les demi heures et repart de Porquerolles toutes les heures en Juin. En pleine saison, il y en a plus régulièrement. Et c’est nécessaire, le nôtre était plein à l’aller et au retour.

La traversée qui dure 10 minutes vaut 19 euros (17 pour les moins de 26 ans) aller-retour.

A la Tour Fondue, il y a pas moins de 4 parkings, pleins à craquer l’été ce qui crée d’importants embouteillages à la fin de la route.

Les tarifs ne sont pas excessifs à la journée (10 euros en Juin), mais n’hésitez pas à vous garer un peu avant, en bordure de route.

La route est largement faisable à pieds, ça grimpe un peu au retour mais pas longtemps.

En règle générale, il vaut mieux choisir d’y aller en dehors de l’été (Juin, Septembre, Octobre) si possible.

Les chiens sont acceptés en laisse sur le ferry.

Les locations de vélo sont possibles un peu partout dans le village: il coûte 13 euros à la demi journée (jusqu’à 13h), 15 euros la journée entière (jusqu’à 18h). On peut aussi louer des vélos à remorque (30 euros si mes souvenirs sont bons) et des vélos électriques (40 euros).

Enfants: Je pense qu’il est possible de venir à Porquerolles avec des enfants et de faire la ballade à vélo avec eux quand ils en ont l’âge. Les plages ont des zones d’ombres et on a pied longtemps (comme souvent dans le Var).