Voyage au coeur de la nature à Yosemite National Park

Après ces quelques jours à San Francisco, ça y est, notre road trip commence.  Nous échappons aux embouteillages pour sortir de la ville et plongeons un peu plus dans la nature au fil des minutes qui défilent.

Ce matin, quatre heures de route nous séparent de Yosemite National Park, cela parait long, mais sur ces routes infinies où rien ne vient troubler notre émerveillement, la durée semble ne pas compter.

La route fait partie intégrante du voyage, c’est sur celle-ci que je garde aujourd’hui mes plus beaux souvenirs. Elle permet de goûter à un profond sentiment de liberté, de nous sentir minuscule face à ces espaces immenses autour de nous. Ici, c’est une légende et elle nous fait rêver.

Nous arrivons à midi au village de Mariposa, dernier avant Yosemite. Nous mangeons dans un restaurant mexicain  plutôt sympathique. Et puis nous reprenons la voiture.

Tout de suite après le village, nous traversons une route droite pendant au moins 30 minutes. On peut en voir la suite s’étendre loin devant nous, sans jamais avoir à toucher le volant. Autour de nous, d’immenses espaces, des champs à pertes de vues et parfois quelques chevaux croisent notre regard.

Nous passons par un contrôle des rangers à l’entrée du parc. D’un coup, nous sommes transportés en pleine forêt, avec un calme reposant et l’odeur des pins humides.

Nous commençons à explorer le parc par une petite randonnée de 30 minutes jusqu’à Mirror Lake. D’un coup, les personnes devant nous s’arrêtent, plus aucun bruit autour de nous: nous apercevons une famille de biches qui traverse le sentier tranquillement. Pas apeurées par notre présence, elles vivent leur vie, tranquilles, en mangeant ici ou là.

Pour la première fois (et pas la dernière), j’ai les larmes aux yeux. C’est incroyable de voir que la nature est si préservée ici, que les animaux vivent en liberté, sans se sentir menacés. Nous pouvons dire bien des choses sur ce pays, mais en ce qui concerne les parcs, les Etats Unis font réellement quelque chose de merveilleux.

Le premier parc national a été crée  à la fin du 19e siècle.  A cette époque, les explorateurs reviennent avec des récits magiques de ce qu’ils ont vu dans les terres: des geysers, des canyons. Très vite, les gens veulent découvrir par eux même ces paysages. Les auteurs de l’époque en parle, le phénomène prend de l’ampleur. Les politiques veulent rapidement légiférer ces merveilles pour les préserver des promoteurs. Amoureux de la nature, c’est notamment Théodore Roosevelt qui aura un profond impact:  il classera 52.6 millions d’hectares et créera le statut de National Park.

J’apprends ces anecdotes au fil du voyage et elles tiennent compagnie à mon chéri pendant la route. Admirer un lieu est une chose, mais comprendre son histoire, ses batailles, son âme en est une autre.

Après cette rencontre magique, nous continuons la randonnée et parvenons à Mirror Lake. Un moment pour nous poser, près de l’eau, là où j’aime être comme d’habitude.

Puis, nous reprenons la voiture pour Bridaveil Falls, randonnée de quelques minutes pour apercevoir une immense cascade.  Très honnêtement, tout ici, nous émerveille. Nous sommes vraiment au cœur de la nature et chuchotons presque pour ne pas la réveiller. Il y a une ambiance tellement différente de la ville, les personnes nous disent “Bonjour” avec un grand sourire, nous échangent quelques mots… On ressent une énergie particulière et vraiment bienveillante.

Le deuxième jour, nous entreprenons une randonnée vers les Yosemite Falls, très accessibles, elle dure une dizaine de minute et nous conduit sur un point de vue sur d’autres cascades que la veille. Nous voulions continuer par une randonnée à Glacier Road mais ce jour là, la route (en hauteur) était fermée. Nous décidons alors de faire la randonnée Upper Yosemite Falls, qui dure 11km avec beaucoup, beaucouuup de dénivelé. Malgré une pointe de fatigue, tout au long du chemin nous croisons des personnes bienveillantes, et même des groupes d’enfants en voyage scolaire qui nous font des « check ». Autant de petites rencontres qui nous donnent le courage de nous aventurer un peu plus haut.

Sur la randonnée, la vue est tout bonnement à couper le souffle, encore plus impressionnante que la vue finale sur les cascades, nous longeons les montagnes environnantes et avons un point de vue à 360 degrés. Je pense que ce panorama vaut largement l’effort de monter. A vous d’en juger.C

Le soir, nous avions réservé notre hôtel à Bridgeport, une ville à l’est de Yosemite. Comprenez que Yosemite est situé près d’une chaine de montagne, et pour aller ver l’Est il faut forcément grimper pour la traverser. L’été, (de mi mai à novembre normalement), il existe une route appelée Tioga Road qui traverse cette montagne et nous fait arriver à Bridgeport en trois heures maximum.

Ce jour là, alors que nous avions contrôlé l’ouverture de la route les jours et semaines précédentes, la route est fermée (pour la première fois de l’année). Un peu inquiets, nous demandons aux rangers si elle pourrait rouvrir mais le matin, ils ne savent pas vraiment. Nous sommes en manches courtes toute la journée,  il fait frais à l’ombre mais le soleil est bien présent à Yosemite et nous avons du mal à nous dire que cette route est fermée pour cause de neige. Nous décidons quoiqu’il arrive de faire notre journée et trouverons une solution plus tard.

A notre retour de la randonnée de Yosemite Falls, nous voyons que la Tioga Road est ouverte à nouveau. Nous prenons rapidement la voiture et arrivons une demi heure plus haut. Il fait -3 degré, la neige tombe à gros flocons et tient au sol. Tout le monde fait demi tour, nous aussi. Un peu perdus, les rangers nous indiquent qu’il vaut mieux prendre la troisième route au dessus sur la carte afin que les conditions soient meilleures pour nous.

En fin d’après midi, nous remontons  donc peu à peu vers Sacramento par la route 120West qui nous offre des panoramas merveilleux notamment sur un lac juste avant la ville de Sonora. Jusque là nous sommes plutôt heureux d’avoir trouvé une solution.

Sauf qu’à la tombée de la nuit, nous voilà arrivé sur la fameuse route de montagne qui traverse l’ouest à l’est. Elle est ouverte oui, mais les conditions sont loin d’être idéales. Les températures sont négatives, notre voiture n’a pas de chaines et nous commençons à trembler en voyant les premières plaques de verglas au sol sur une route de montagne, donc pleine de virages. Après un temps infiniment long où je pense que ma vie s’arrêtera là (Adieu la vie), nous trouvons la route du Sud, oh joie ! La température remonte un peu, sauf que nous continuons à monter. A un moment, nous tombons même sur un panneau qui indique : “Beyond this point, the snow will not be removed. ». Aucun village à l’horizon, autant dire que faire demi tour à ce stade serait aussi suicidaire que de continuer. Nous continuons et espérons qu’il n’y ai pas plein de neige partout plus haut. Par chance, seulement encore un peu de verglas.

Après toutes ses péripéties (et 9 heures de route), nous arrivons vers minuit à notre hôtel à Bridgeport, heureux de nous retrouver dans un Lodge vraiment sympathique où le propriétaire nous avait expliqué par téléphone comment rentrer si tard.

A Bridgeport, les températures sont toujours négatives, nous passons une nuit bien fraîche et apprécions notre café brûlant le lendemain matin. Lors de notre départ, nous sortons à pied au bord de route et découvrons un paysage que nous ne soupçonnions pas en arrivant de nuit.

De la neige partout autour de nous, des plaines immenses entrecoupées de montagnes enneigées. Un vrai coup de coeur.

Direction Death Valley où nous passerons l’après midi avec 35 dégrés en plein désert. Pour ce genre de contrastes, j’adore ce voyage !

Conseils: 
-Restaurant à Merced: Castillo’s, mexicain. Option VG.
– C’est à Mariposa que vous trouvez la dernière station essence avant Yosemite. Nous avons vu aussi des hôtels qui n’étaient pas sur Booking au moment de notre réservation. A choisir, nous aurions préféré rentré à Mariposa le soir, plutôt qu’à Merced qui était plus loin sur nos pas. Donc je vous invite à chercher directement sur Google, des hôtels là bas si vous préparez votre voyage.
– Yosemite : Nous avons pris le Pass valable 7 jours qui coûte 30 dollars par véhicule. America the Beautiful (pass qui donne accès à tous les parcs nationaux) est rentable à partir de 3 parcs nationaux visités.
-A Yosemite se trouve un mini village qui correspond à un magasin de souvenirs et épicerie, et un restaurant. Il a été difficile de trouver des options végétariennes à manger ce jour là. Je vous conseille d’acheter quelque chose à emporter. Par contre, vous ne pouvez garder de la nourriture stockée dans votre voiture car les ours rodent et risquent de la réduire en purée. Nous n’en avons pas vu, mais des affiches sur toutes les tables de pique nique et à tout les parkings nous indiquent d’être prudent. Il existe des sortes de casiers bien fermés pour y mettre vos repas.